ArtSites.ch  espace d’artistes contemporains

Zaric

L’homme et l’animal sont au centre de l’œuvre de Zaric. Les liens tissés entre l’homme et l’animal, de la chasse à la cohabitation, de l’appropriation symbolique à la consommation, de l’amour de la peluche domestiquée à la nostalgie de la bête sauvage, autant de pistes et de lectures qui habitent son travail.

Zaric modèle l’argile à l’aide d’ustensiles tranchants, en saisit la forme dans un moule en plâtre avant de tirer la pièce définitive en ciment. De leur genèse, ses sculptures gardent la trace de l’outil, les sutures du moulage ou les restes adhérents de plâtre que l’on retrouve dans le ciment noir aux nuances polychromes.

Sensible à la mise en situation, il associe ses sculptures à des socles monolithiques en bois massif. Intégrés au paysage et à l’environnement bâti, ses installations in situ de tirages en ciment polychrome alliés au bois façonné de manière minimale, permettent une nouvelle lecture des éléments architecturaux et paysagers.

 

            Partage d’une vision poétique

Dans le quotidien soumis aux rugissements, où chaque appel bruyant supplante et annule le précédent, la sculpture est une amarre. Plus que jamais, j’ai la conviction que l’on a besoin de se rattacher à des œuvres habitées, de celles qui offrent l’hospitalité, transmettent la paix. De celles qui appellent au partage d’une vision poétique, qui incarnent un respect de soi oublié, confirmant que la vie était, et demeure, un don.

 

Zaric

 

Fabrication et matière

Je travaille l’argile que je pétris, taille, incise et frappe. Je tends ainsi ses volumes et lui donne sa forme de vie. Matière première, cet argile, retiré à sa glaisière d’Ile de France, dite «Terre de Paris», offre son exceptionnelle plasticité au modelage.

Lorsque ma pièce est aboutie, qu’il n’y a plus rien ni à ajouter, ni à retirer, je la fige dans un moule de plâtre. Après la prise du plâtre, le moule est ouvert et déposé. La figure est coupée, tranchée, détruite, la terre retourne dans les bacs qui la garderont humide, elle rejoint les restes dépecés de mes figures précédentes en attendant de renaître sous une forme nouvelle.

Le moule en pièces, chrysalide ouverte, enveloppe éclatée contient l’exacte contre-empreinte de ma forme modelée. C’est dans ce négatif en plâtre que j’applique la patine à base de pigments. Puis est estampé le mortier, fait de ciment noir et de sable à granulométrie variables, qui, en se figeant, épousera les infimes détails que le plâtre aura pris à la glaise.

Plusieurs jours, le ciment va prendre, la pétrification s’opérer, soutirer au moule l’âme de la figure et faire sienne la patine. Vient alors le démoulage : la figure pétrifiée extraite de son cocon dévoile la chair d’un hallucinant renouveau, révèle la forme aboutie.

Le travail de la matière est une des raisons d’être fondamentale de mon œuvre. A travers toutes ces phases successives, je le réalise — avec le souci  de sublimer le travail artisanal par une connaissance intime — une connivence poétique  avec la matière, que ce soit l’argile, le plâtre ou le ciment.

Et je tiens à ce que mes pièces gardent  la trace de ces métamorphoses successives, afin qu’elles  témoignent de l’outil, des coutures du moulage, restes de plâtre  et imperfections. Ce témoignage, je le mets au profit de ma figuration, pour nourrir humanité de mes œuvres: pour  rappeler  qu’elles ont été faites de main d’homme.

 

Zaric 2004

 

 

 

 

Zaric

 

 

Me, myself and I, 1/3,  ciment polychrome, 2008
personnage au costard à têtes de lièvre, d'âne et de cochon, interchangeables

(photo Lionel Henriod)

 

 

 

 

 

 

 

Zaric

 


Anehomme, ciment polychrome 1/3, 93 x 22 x 22 cm, 2005

Photo :  Kissling



 

Zaric

Vue exposition Centre culturel de Montreux, 2002

 Photo :  zaric

 

 

 

Zaric

La course du lièvre, ciment polychrome, tilleul et fer, EA 1, 2002
Etude, fusain sur papier cartonné, 2002
photo :  zaric

 

 

 

Zaric

 

Le passeur, ciment polychrome, bois de chêne et d'aulne, fer.

Installation sur le giratoire de la route de Vandoeuvres, Cologny

photo :  zaric

Site web de l’artiste  *   ArtSites.ch