écriture

 « Le sens se dégage d’une recherche et d’une expérience concrètes, ne les précède en aucun cas. L’explicite est l’aboutissement d’un parcours à travers l’implicite (et l’inverse). Moyen d’approfondissement de la connaissance, l’activité de l’artmaker ne se borne pas à la mise en évidence d’informations déjà connues, ni aux données préalables d’un art déjà constitué. Le sens nouveau qui peut se dégager de son activité dans divers domaines – poésie, peinture, collage, assemblage, affiches, cinéma, théâtre, vidéo, etc. – n’est pas inscrit au fronton d’un temple. Il peut se découvrir, s’il y a temple, au fond du labyrinthe qui lui sert de fondations. C’est un sens qui part du non-sens sans jamais s’y arrêter, un sens en route, qui permet de comprendre, étape après étape, pourquoi on a pris telle route, ou pourquoi il a fallu en dévier. »

Alain Jouffroy, Manifeste de la poésie vécue, Gallimard 1995

 

Extrait de « Conversation avec Henri Michaux », Alain Jouffroy, Une révolution du regard, Gallimard 2008 (1ère réédition)

 Henri Michaux : « Aujourd’hui, je crois qu’on ne peut pas oublier un  seul instant qu’il y a quelque chose d’extrêmement important dans tout homme (en moi, puisqu’il s’agit de moi, mais en chacun) et qu’on commet un péché contre nature en traitant légèrement cette matière merveilleuse qu’est un homme (…) La mescaline donne une relative gravité. L’homme est quelque chose de tellement beau… qu’on devrait le traiter plus dévotieusement que je ne l’ai fait.  Mais il est beau, aussi, que l’homme ne réussisse pas… L’homme finit par mourir. Il est donc plus vrai qu’il ne réussisse pas. De là le scandale de certaines réussites. Puisque de toutes façons on finit pas l’anéantissement, le zéro, quand ce n’est pas le gâtisme… mais je garde un faible pour celui qui va plus loin dans la recherche».

 Alain Jouffoy : « Tous ces mots que vous prononcez, et que j’essaie de noter, il faudrait qu’on les considère seulement comme des points de repère, et qu’on entende plutôt le courant, ce courant sous-jacent à eux, et qui est le flux de la pensée(…) N’est-ce pas ce courant qui vous intéresse, et n’est-ce pas ce qui vous fâche dans les mots : leur faculté de faire oublier le courant principal qui vous traverse ? »

 

-Dessin, Peinture :

 contemporain

 historique

 

-Ecriture :

 contemporain

 historique

 

-Vidéo, Photographie

 contemporain

 historique

 

-Architecture, Design

 contemporain

 historique

 

-Sculpture, Installation

 contemporain

 historique

 

-Bibliographie

 

-Agenda

 

-Evénements CRAC

 

-News letters

 

-Statuts CRAC

 

-Liens

 

-Contact

 

CRAC  Centre de Recherche en Art Contemporain

 

    © ArtSites.ch/CRAC.html, tous droits de reproduction et de diffusion réservés